Alain Wernimont    

1/36

 

 

5) La dunette.
0

 

 
 


Vue globale de l’agencement des logements d’officiers et de la chambre de conseil . Trois chambres d’officiers de chaque bord, leurs surfaces augmentent légèrement en allant en arrière. Le dessin montre clairement la situation dominante de l’endroit par rapport au reste des aménagements. La vue aérienne permet de faire une comparaison avec le plan de la dunette du Vaisseau de 74 canon (*) qui m’a servi de complément indispensable pour la réalisation spécifique du Duc de Duras. Les petites différences proviennent de la moindre largeur du vaisseau de 900 tx qui peut être comparé à un vaisseau de guerre de 50 canons, si on ne tient pas compte du percement du premier pont pour des canons de 12 livres.

 (*) Jean Boudriot Le vaisseau de 74 canons, tome II  Logements de l’état-major   pg 77 à 88
 

 

 

 

La timonerie.
 

 

 

 

 
 


Prise de vue sans la capote couvrant l’échelle de l’état-major, elle nous montre l’ensemble de la timonerie. En avant de la roue de gouvernail, on aperçoit les deux habitacles pour les compas de navigation et les jarres en terre cuite munies d’un couvercle en bois servant à la distribution de l’eau douce de l’état-major du navire. Au fond, on peut apercevoir les portes battantes donnant accès via l’antichambre, aux appartements du capitaine. La photo du dessous montre bien le clavecin côté bâbord, on voit bien le rétrécissement des chambres, le tout agrémenté de différentes plinthes et moulures.
 

 
 

 

 

 

 

 

                                  La double roue de gouvernail, vue de l’intérieur du clavecin.

En avant on aperçoit de part et d’autre du mât d’artimon les habitacles. La roue de gouvernail est double, chacune comporte neuf rais tournés en balustre, leur extrémité est travaillée en poignée. Cinq tours de drosse garnissent le marbre, son axe repose avant et arrière sur un chevalet soutenu latéralement par des petits arcs-boutants. Le tout reposant sur un socle munis de chaque côté d’une fente pour le passage de la drosse.

 

 

 

Les deux portes battantes donnent accès à l’antichambre, passage entre le clavecin et la chambre de conseil. A droite, la porte d’entrée de la chambre du commandant en second et en avant celle d’une des quatre chambres d’officier.
 

 

 

 

Cette vue montre le passage sans les deux portes battantes côté clavecin, ceci permet d’apercevoir le râtelier d’armes coté bâbord.
 

 

Autre angle de vue de l’anti-chambre, ceci permet de bien distinguer le râtelier contenant dans notre cas 13 fusils. A noter la serrure de la porte.
 

 

 

 
 


Pour terminer, un détail bien visible
, le parquet qui commence à hauteur des portes. L’épaisseur du parquet recouvrant le bordage du gaillard arrière est également d’½ pouces. Réduit à l’échelle du modèle cela nous donne 35 centièmes de millimètre

 

 

 

Les chambres d'officiers.
 

 

 

 

Une autre vue des chambres d’officiers côté bâbord, les armoires se trouvent adossées à la paroi arrière, la photo ne permet pas de voir si on se trouve dans la première ou deuxième chambre. Le bordage du pont est recouvert des planches resciées d’½ pouce d’épaisseur.

 

 

 

 

 

 

Vue intérieure de la première chambre d’officier, située du côté tribord. Les quatre chambres d’officiers ont la même configuration elles se distinguent uniquement, pour la première par la fenêtre donnant sur le gaillard et pour la seconde par son espace légèrement supérieure. Le bureau est adossé à la paroi avant. A l’intérieur de l’alcôve on distingue une petite armoire suspendue au dessus du lit.

 

 

Vue partielle sur la deuxième chambre bâbord
montrant le bureau et l'alcôve du lit.

 

 

 

La chambre du capitaine.
 

 

 

La chambre du capitaine. Vue sur le lit en alcôve, contre la paroi bien visible une étagère

A droite la porte donnant sur la timonerie, dans le cas de la chambre du capitaine cet accès est condamné.

A l’inverse, la chambre côté bâbord qui est à l’usage de son second, utilise cette entrée pour y accéder.

 

 

 

 

Autre prise de vue de la chambre du capitaine. Le bureau  est installé contre la muraille, les bordages sont habillés par des planches resciées. Comme cette paroi n’est pas exactement verticale, le mobilier doit être travaillé sur mesure.

 

 

 

 

 

 

La chambre de conseil.
 

 

 

La chambre de conseil réservée à l’usage exclusif du capitaine montre la cloison avant.
Au centre, les buffets sont dimensionnés pour occuper la place entre les portes battantes donnant sur l’antichambre et de la porte donnant accès à la chambre du capitaine, coté tribord. La porte coté bâbord est condamnée, le commandant en second accède à sa chambre par le clavecin.

 

 

 
 

Cette deuxième vue de la chambre de conseil, la porte donnant accès à la galerie est entourée de deux caissons  en forme de S sans accoudoir. Le vaigrage de la muraille est traité avec un décor en forme de panneaux à base de planches resciées, délimités par des pilastres.

 

 

 

               



© Amarsenal.be 2003-2010