Michel  MAGEROTTE   

Le Fleuron
Vaisseau de ligne du 3ème rang

                              
1/48

 
 

La charpente en bois tors.

                          

 

Vue sur les couples de levée maintenus en place par le chantier, qui constituent la base de la coque en bois tors.  

 

L'avant de la charpente avec le marsouin mis provisoirement en place.

 

 

  Les entailles à margouillet de la quille prêtes à recevoir les couples de remplissage.

 

 

Vue générale de la charpente en bois tors.

 

 

L'arrière de la charpente avec la serre bauquière et la première vaigre de bauquière en place. Le tableau et ses montants paraissent assez fragiles pour l'instant car ils ne sont encore maintenus que par le cordon du couronnement.

 

 



Partie centrale montrant le vaigrage oblique découlant du mémoire "Goubert" destiné à l'époque du "Fleuron" à combattre l'arc de la quille.

 

Vue du vaigrage oblique à la partie avant, il fait un angle d'environ 36 degré avec la membrure, les vaigres obliques sont endentées haut et bas dans la vaigre de bauquière inférieure et dans la dernière vaigre des fonds placée à hauteur des bouts des varangues.

 

 

Vue renversée de la carène montrant les barres d'écusson, la barre de pont, la lisse d'hourdi et la barre d'arcasse.
Côté bâbord des ouvertures pratiquées dans la coque permettront de voir l'intérieur de la cale et du faux pont.

 

Les vaisseaux de guerre français sont pourvus de porques, le Fleuron en compte 12 que nous voyons ici dépourvues de leurs aiguillettes.

 

 

 

   

Deux autres vues renversées qui montrent les deux rangs de clefs enfoncées entre les mailles qui solidarisent les bas fonds de la coque solidement ensemble. Le premier rang placé à 3 Pi de la quille et le second à 3 Pi du premier, ces clefs ont 8 Po de largeur et sont creusées d'une goujure.
Le bordage de la poupe est en bonne voie.

 

Côté tribord, les fonds du navire montrant le vaigrage oblique ainsi que l'ensemble des 12 porques.  

 

Vue avant montrant les fonds du navire, la carlingue du mât de misaine suivie de trois guirlandes de la cale.

 

 

 

Deux vues de la partie arrière du navire. Le vaigrage de la cale est réalisé en plein au niveau de la soute aux poudres et aux biscuits. Le marsouin est entaillé en forme d'escalier pour permettre l'accès à la soute de rechange du maître canonnier située à l'extrême arrière de la cale. Deux courbes d'écusson liaisonnent l'arcasse avec le reste de l'édifice. La lisse d'hourdi sert de seuillet aux sabords de retraite du premier pont. La charpente du tableau est terminée.

 

 

Vue d'ensemble de la coque les préceintes, lisses d'accastillage et le bordage en place.

 

 

 

               

 

© Amarsenal.be 2003-2009